F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81
La Lettre du Mardi n° 10 (BNSSA) du 21.2.2017

«La lettre du mardi de notre FMNS» n°10

du 21.2.2017 envoyée le 21.2.2017

Edition BNSSA

DANS et HORS de notre FMNS

Informations hebdomadaires gratuites par mail

à toute notre branche professionnelle ou saisonnière.

-------------------------------------------------------

Nos lecteurs nous écrivent au sujet des : HAMMAMS :

surveillance et obligations sur le bassin et espaces détente.

Fréquentation par les pompiers, militaires ou kinés hors heures d’ouverture.

Valérie COUDURIER BEESAN Lanslebourg (Savoie)

QUESTION : J’ai en charge la surveillance et la sécurité d’une partie d’un établissement privé comprenant bassin de natation, espace détente, sauna.

1°/ Quelles sont vos recommandations lorsque la piscine comprend un espace détente avec sauna et hammam ? 2°/ Affichage et recommandations ? 3°/Pompiers et groupements professionnels  :

les pompiers souhaitent venir s’entrainer le matin, lorsque la piscine est fermée. Quelles sont les précautions à prendre ?  4°/ Que devons nous mentionner sur la convention? 5°/ Kinésithérapeute :

Le kiné veut également profiter de la piscine pour faire de la rééducation, en matinée également lorsque la piscine est fermée (il n’y a que le technicien). Que doit on préciser dans la convention ?

REPONSE de notre FMNS :

1°/ Hammam+ sauna+ espace détente :

«TOUTE» la surface de la piscine doit être surveillée de façon «CONSTANTE» par un MNS ou BEESAN ou BPJEPS AAN (ou éqauivalence).

Le hammam et sauna doivent être suivis régulièrement, mais ne demandent pas une surveillance « constante »

(voir accident mortel piscine  hammam Royan). Lorsqu’on demande à un MNS de quitter la surveillance de sa piscine pour s’occuper, à certains moments du hammam, cela pose des problèmes très graves après une noyade ou un accident grave . Il faut donc prévoir des panneaux ou(et) des fermetures pour empêcher l’accès du bassin à certains moments pour ne pas avoir l’obligation de le surveiller avec trop peu de monde, ce qui serait ruineux pour un organisme privé.

2°/ Affiches et avertissements :

Il y a nos affiches gratuites « Apnées interdites - garde des enfants - épileptiques » et autres recommandations qui sont envoyées gratuitement par notre FMNS. Nous vous en envoyons quatre.

3°/ Accès pompiers, militaires... hors heures d’ouverture :

            Vous devez exiger ou un MNS ou un BNSSA à jour de toutes ses révisions

--    BNSSA ET DERNIERE REVISION

+ PSE1 OU PSE2 ET REVISION

RECLAMEZ COPIES DES BREVETS que vous archivez avec la convention,

Il faudra penser à exiger les révisions en temps voulu y compris des pompiers

Et chaque fois que se présente un nouveau.

4°/ Accès kiné pour ses «cours de rééducation» :

Obligation de fournir et de rémunérer un BNSSA ou un MNS. Nous vous envoyons demain la lettre de « L’ordre des kinésithérapeutes »

qui leur demande  de prendre un BNSSA ou MNS pendant leurs cours pour la surveillance, mais en aucun cas ils doivent être seuls sur la piscine avec leurs clients

            Vous devez aussi voir avec ce BNSSA ou ce MNS les appareils de ranimation propres à votre piscine et les systèmes d’alerte (téléphone etc).

5°/ Mentions contrats :

-- Il faut bien faire préciser dans le contrat PAR ECRIT quelle rééducation, pour qu’il n’empiète pas sur le

«  sport sur ordonnance » alors que les MNS sont habilités à faire maintenant, voir notre « Lettre du Mardi » du 17.1.2017.

-- Il faut bien préciser sur la convention qu’il n’y aura pas de propriété commerciale.

-- Lorsque le kiné fait ses cours en piscine ils doivent au moins être surveillés par un BNSSA ou MNS.

-- Les conditions d’alertes et de secours doivent être précisées par écrit;, en définissant : qui fait quoi ?

Il ne faut jamais oublier que nous en sommes à 4 morts en aquagym. (sport qui à l’air sans danger).

Attention vous êtes sur un terrain glissant ! FIN