F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81
La Lettre du Mardi n° 11 du 28.2.2017

«La lettre du mardi de notre FMNS» n°11 du 28.2.2017

MNS, BEESAN, BPJEPS-AAN, équivalence et BNSSA

non assurés FMNS 2017

Comme chaque année notre fédération

commence la diffusion gratuite

des offres d’emplois saisonniers le 1er MARS

(diffusions individualisées par mail tous les 12 jours)

Les meilleures places sont en général diffusées les premiers mois.

Tous nos MNS proposés doivent être obligatoirement assurés pour TOUTE la saison auprès de notre FMNS. Il n’est pas question, pour notre FMNS, de se désister en cas d’accident ou de noyade, d’autant plus que l’assurance RC pro est rendue obligatoire par la réglementation pour vendre des leçons.

Il est possible de prévoir l’encaissement de 3 chèques joints sur 3 mois (un chèque doit être encaissable de suite pour être assuré de suite)

-----------------------------------

(MNS, BEESAN ou BPJEPS-AAN ou équivalent)

comment choisir une bonne place de MNS SAISONNIER

1°/ La rémunération :

--pour les employés communaux (FPT), elle est fixée selon la grille à jour des ETAPS (éducateurs des APS), que nous avons diffusée à nos adhérents en février 2017. Les employeurs y sont plus ou moins tenus. Elle n’est pas suffisante, vus les frais réels engagés pour «faire une saison»

-- notre investissement dans les frais de formation pendant une année soit environ 5000 euros de formation + 5000 euros d’hébergement et de déplacements soit ENVIRON 10 000 euros.

-- souvent notre loyer de toute l’année, qu’il faut bien payer l’été,

-- les frais de déplacements, et de précarité avant, pendant et après la saison.

            Si nous travaillons au 1er échelon soit indice majoré 328 SOIT 1 200 EUROS NETS :

NOUS TRAVAILLONS A PERTE, en devant parfois se loger et se nourrir à nos frais en saison ;

Donc attention : les employeurs qui présentent leurs offres avec la mention «rémunération statutaire», c’est bien le 1er échelon qu’ils proposeront, mais qu’ils cachent avant le recrutement.

Dans le privé, il en est de même, nous dépendons de la convention collective du sport n°2511 groupe 4 soit  1 450 EUROS NETS.

            Le logement même précaire, mais où l’on peut se faire la cuisine (poste de secours aménagé, vestiaire aménagé, caravane, mobil-home etc ) devient INDISPENSABLE.

            Les leçons DEVIENNENT UN DU dans ces conditions. Il faut bien faire comprendre que si nous n’avons ni les leçons, à 100 %, ni le logement, il vaut mieux, après avoir payé 10 000 euros de formation, aller vendre des glaces sur la plage, au moins nous ne serons pas assignés en correctionnelle après presque toutes les noyades mortelles.

2° Les leçons de natation et d’aquagym :

pour en donner en dehors des heures de service, la loi et la réglementation obligent les MNS à s’assurer individuellement. L’assurance de notre fédération, en plus d’être très complète, est avantageuse puisque  ’agent bénéficie de 66% de remise fiscale sur ses impôts ou ceux de ses parents. Nous sommes les SEULS à proposer : notre défense en correctionnelle est assurée par un avocat spécialisé. Il est possible de payer par trois chèques joints, encaissements étalés sur trois mois.

Les leçons d’aquagym sont vendues par abonnement à prix plus faibles.

Par contre, pour qu’il y ait suffisamment de leçons, plusieurs critères sont constants il faut :

1° que le MNS soit SEUL à vendre ses leçons (ou travaille avec des BNSSA)

2° Qu’il n’y ait pas de piscine d’hiver dans la commune, ou de ramassage ; autrement dit pas de natation gratuite pendant l’hiver

3° Une ville entre 2000 et 4000 habitants.

4° Rejeter SYSTEMATIQUEMENT les offres où il y a l’opération «Savoir Nager» avec des leçons à 1 ou 2 euros. (le MNS passe rapidement pour un voleur, il ne fait plus rien).

            Dans une piscine où il y a plusieurs MNS, il n’y a pas plus de leçons, mais il faut les partager.

3° Le tarif des leçons :

-- les leçons de ski sont actuellement à plus de deux ou trois fois les leçons de natation,

-- idem pour le tennis

-- idem pour les auto-écoles etc

Le tarif conseillé (non imposé) pour les leçons de natation, par notre FMNS :

160 euros les 10 leçons de 25 à 30 minutes en semi collectif (entre 4 et 10 élèves)

260 euros pour 2 enfants de la même famille

320 euros pour 3 enfants de la même famille (payables à la 1ère leçon). Eviter en saison les leçons collectives sauf pour les hyper nerveux, handicapés .... au risque d’être rapidement saturés.

Eviter de dispenser des leçons à l’unité, l’enfant comme les MNS y perdent. Les vacanciers ont de moins en moins d’argent , plus les vacances s’avancent.

            Ces tarifs ne sont pas chers, bien qu’on rencontre toujours quelques avares qui contestent tous les prix partout. Certains jeunes collègues sortant des écoles estiment, par rapport à leur argent de poche, que ces sommes sont importantes, mais quand ils ont du payer TOUT, pendant une saison, ils se rendent souvent compte qu’ils ont travaillé pour presque rien. Si un client trouve cher, on lui recommande de comparer avec des leçons de ski ou de tennis ou de plongée etc Certains collègues «cassent la profession», mais heureusement la plupart des parents ne comparent pas d’une piscine à une autre, à moins de parcourir des centaines de kilomètres en 10 leçons. Si l’agent ou l’employeur veut «faire du social», rien n’empêche de faire du gratuit ou du tarif réduit, mais au moins pour des personnes qui en ont réellement besoin, et non pas pour tout le monde.

Notre FMNS diffuse environ 700 postes chaque année, avec le manque de 1200 MNS saisonniers sur le marché du travail, les agents peuvent choisir sur nos listes tous les 12 jours, mais s’ils veulent faire une bonne saison, ils ne doivent pas avoir peur de s’éloigner de chez eux.

--Les campings traitent une clientèle urbaine qui a eu souvent de la natation scolaire gratuite pendant l’hiver,

--Les Hôtels traitent une clientèle avec peu ou pas d’enfants pour des séjours souvent courts.

--Les lacs et rivières (à eau froide) tentent peu les clients.

Les meilleures places en saison sont donc bien dans des piscines municipales, dans des communes de 2000 à 3000 habitants, qui ouvrent de préférence début juin.

Notre FMNS, qui est de loin le premier bureau de diffusions, des offres d’emploi en France depuis 1971, peut vous conseiller avant de signer un contrat, mais il ne faut pas oublier que le MNS DOIT ALLER REELLEMENT CHERCHER SES CLIENTS

-- par des affichettes à l’entrée de la piscine et sur les bassins

fournies gratuitement par notre FMNS,

-- par des affichettes dans les magasins fréquentés par les mères, la aussi fournies et individualisées ici gratuitement,

-- par des articles de journaux gratuits au moment des paies de juin et juillet,(voir modèle FMNS)

-- par sa gentillesse et sa facilité à aborder les mères de famille,

-- par des prospectus distribués aux écoles en juin, (confectionnés gratuitement sur demande par notre FMNS),

-- par sa tenue professionnelle,

-- par son enseignement qu’il est agréable de suivre.

Bonne chance, mais attention les revenus totaux d’une saison bien menée, ou moins bien menée, peuvent varier du simple au triple sur une même place.

Bonne chance.