F.M.N.S
Tél. 05.57.19.18.60 - Fax 05.57.19.18.62
La Lettre du Mardi n° 23 du 30.5.2017

La LETTRE FMNS du mardi n° 23 du 30 MAI  2017

---------------------------------------

*   Base de loisirs de Vaires Torcy (Seine et Marne) ce vendredi 26 mai 2017

Cette base de loisirs comprend une très grande baignade :

cinq agents de sécurité blessés à coups de barres de fer, de battes cloutées et de matraques télescopiques par une vingtaine de voyous cagoulés et casqués.

     

            Vers 19 heures, vendredi dernier, une vingtaine de voyous ont violemment agressé  une dizaine d’agents de sécurité de cette base. Certains d’entre eux avaient été refoulés le matin car ils refusaient de payer les 5 euros d’entrée.

            Les centaines de familles présentes à l’île de loisirs de Vaires-Torcy ont assisté à une bagarre d’une rare violence. Une vingtaine de jeunes, certains cagoulés et casqués, s’en sont pris aux agents de sécurité présents sur le site. Ils les ont frappés avec «des barres de fer, des battes cloutées et des matraques télescopiques» précise Patrick Karam, le vice-président de la région Île-de-France en charge des sports et de la jeunesse qui s’est rendu sur place le lendemain. Cinq agents ont été emmenés à l’hôpital blessés, dont un sérieusement à la tête.

Une action préméditée

            Cette vendetta s’apparente à un règlement de compte puisque le matin de l’agression, certains jeunes du groupe — entrés par effraction sur l’île — ont été refoulés par les agents de sécurité car ils refusaient de payer l’entrée de 5 euros. L’un de ces jeunes a alors prévenu qu’il reviendrait pour se venger. C’est ce qu’il a fait le soir, en passant sur le côté du parc, forçant des clôtures, puis en se postant sur le haut d’une butte. L’ayant reconnu, les agents de sécurité sont immédiatement allés à sa rencontre et c’est à ce moment-là qu’une vingtaine de jeunes se sont précipités sur les agents. Un véritable «guet-apens» selon Patrick Karam. Un des jeunes en question avait déjà eu une altercation quelques jours auparavant avec du personnel de sécurité.

La région demande à l’État d’envoyer des policiers sur ces bases de loisirs

            Ce type d’événement est très rare selon l’élu. Cependant, «sur les douze îles de loisirs gérées par la région, nous remarquons une progression de la violence» dit-il. La région a investi 1 400 000 euros en 2016 et en 2017 pour le budget sécurité sur ces bases de loisirs. Mais ça ne suffit pas pour Patrick Karam : «Nos agents de sécurité ne sont pas armés et lorsqu’il y a des individus armés en face d’eux, c’est  compliqué. C’est pourquoi nous demandons à l’État de reconnaître nos îles de loisirs comme des stations balnéaires et qu’ainsi, un dispositif policier puisse être mis en place en juillet-août. La présence de ces policiers est dissuasive. Ils peuvent maintenir l’ordre quand nos agents ne peuvent pas le faire. Nos bases reçoivent 4 à 6 millions de visiteurs chaque année. La question des bandes qui s’y invitent se pose depuis quelques années, nous tentons d’y répondre mais ce n’est pas suffisant aujourd’hui. L’État doit prendre ses responsabilités !»

            La région Île-de-France a porté plainte ainsi que les agents agressés. Par Romain Dézèque Fin