F.M.N.S
Tél. 05.57.19.18.60 - Fax 05.57.19.18.62
La Lettre du Mardi n° 37 du 5.9.2017

« La Lettre du Mardi de notre FMNS» 

n°37 du 05.09.2017

Informations hebdomadaires gratuites par mail                                 

à toute notre branche professionnelle ou saisonnière.

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

nouveau tél : 05 24 61 44 81 —

mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

--------------------------

** ANNONCE de M. Macron CE JOUR 5 septembre 2017

LECONS DE NATATION ET D’AQUAGYM

Vers la fin du RSI pour les indépendants ?

Fortement critiqué, le Régime social des indépendants, qui concerne 2,8 millions de cotisants, sera rattaché dès l’an prochain au régime général. Le gouvernement devrait aussi annoncer des baisses de charges pour compenser la hausse de la CSG de 1,7%

            Après avoir donné un gage aux petites entreprises avec les ordonnances sur le Code du travail, le gouvernement entend faire aussi un geste pour les travailleurs indépendants et les artisans. En déplacement avec plusieurs ministres, mardi 5 août , à Dijon (Côte d’Or), le Premier ministre Edouard Philippe devrait annoncer plusieurs mesures dans ce sens, dont la disparition du Régime social des indépendants (Rsi) à partir du 1er janvier. Cette réforme devrait figurer dans la prochaine loi de financement de la Sécurité sociale à l’automne.

Les indépendants rattachés au régime général (à quelle date ?)

Le RSI, système de couverture sociale (santé, prévoyance, retraite) mis en place depuis 9 ans, est souvent jugé par les indépendants comme étant coûteux et impliquant des tracasseries administratives. L’idée du gouvernement est donc de les rattacher au régime général.

C’est l’Urssaf qui sera désormais chargée de gérer ce régime. Toutefois, selon les syndicats, ce transfert vers le régime général ne devrait pas se faire du jour au lendemain. Une période de transition sera nécessaire jusqu’à la fin 2019, avec par exemple le transfert du service dentaire et médical vers le régime général qu’au deuxième trimestre 2018.

Une baisse des charges pour les indépendants (à quelle date ?)

            Le Premier ministre devrait aussi confirmer la baisse des cotisations pour les travailleurs indépendants, même s’ils conservent la même couverture sociale. L’objectif est, comme pour les salariés du privé, de compenser la hausse de la CSG de 1,7%. Ce coup de pouce devrait être d’environ 100 millions d’euros en année pleine.

            Les indépendants verront leurs cotisations salariales maladie et chômage baisser de 2,2 points en janvier, puis de 0,95 point à l’automne 2018. Comme ils ne paient pas d’assurance-chômage obligatoire, les réductions de cotisations devraient porter sur la maladie et la famille. Toutefois, cette mesure cible essentiellement les bas revenus. Au dessus de 4 000 euros de revenus, il y aura juste une compensation de l’augmentation de la CSG.

            D’autres mesures devraient être annoncer pour simplifier leurs démarches. Reste à savoir si le «guichet unique» qui permettait de gérer les questions de santé et de maladie sera ou non maintenus.

Doublement du seuil d’activités pour les micro-entreprises.

Autre mesure annoncée, les dirigeants des micro-entreprises, ceux que l’on appelait auto-entrepreneurs, pourront conserver leur régime de protection sociale simplifié si leur activité commerciale dépasse les 65 000 euros dans les services et les 160 000 euros dans les activités commerciales. Un doublement par rapport au seuil existant.

 

** Agrément des BNSSA en natation scolaire : MNS, BEESAN, BPJEPS AAN y aura-t-il encore une offre d’emploi dans quelques mois ?

Notre FMNS a fait parvenir courant août à tous nos adhérents, et à toutes les piscines d’hiver en métropole, DOM et TOM une explication et le fameux texte. Nous appelions à nous communiquer simplement les noms et mails des collègues pour une action commune auprès des députés dans les semaines qui viennent CONTRE CES AGREMENTS. Nous avons eu très peu de réponses. Manifestement bon nombre de collègues en dehors de notre FMNS sont complètement inertes à un moment où ils sont en train de perdre toutes leurs compétences liées à nos brevets. Nous engagerons cette action dans tous les cas avec nos adhérents et les quelques volontaires courant septembre. (il est encore temps de se manifester pour les MNS hors de notre FMNS en nous envoyant par mail les noms et mails de collègues – nous proposerons courant septembre 2 lettres à envoyer à 2 députés).

** DEMANDEURS D’EMPLOI

ce n’est surtout pas le moment de partir en vacances !

          Nous appelons l’attention des collègues qui ont fini leur saison et qui vont chercher une place dans les mois qui viennent. Certains sont prêts à partir pour des vacances bien méritées, souvent avec une saison intensive. IL NE FAUT SURTOUT PAS LE FAIRE.

          Dans deux ou trois mois, tous les employeurs seront informés qu’ils peuvent recruter un BNSSA pour enseigner en natation scolaire et peut être pour la surveiller comme le réclame un député, en payant le surveillant et l’enseignant à quelques euros du SMIG. Y aura-t-il encore des offres d’Etaps dans le privé comme dans le public? On peut se le demander. Augtrement dit nous conseillons vivement aux MNS adhérents ou non à notre FMNS, de nous rejoindre et de se porter ICI demandeur d’emploi ACTIF IMMEDIATEMENT. En prospectant en même temps les employeurs IMMEDIATEMENT sans partir en vacances. Rappelons que la diffusion d’emploi par notre FMNS est gratuite mais réservée aux MNS à jour de notre licence-assurance.

** Natation : Philippe Lucas s’installe

à la piscine Neptune de Montpellier !

          La «star» de la natation pose officiellement ses valises au Clapas. L’entraîneur Philippe Lucas s’engage avec le club de natation de Montpellier 3M à partir de ce lundi 4 septembre.

          Philippe Lucas débarque avec quinze nageurs de haut niveau, dont Sharon Van Rouwendaal, championne olympique du 10 km en eau libre en 2016. L’objectif : qualifier un maximum de nageurs pour JO de 2020 à Tokyo.

          Pour convaincre l’entraîneur star de s’installer à Montpellier, la Métropole s’est engagée à réaménager entièrement le centre Neptune. De gros travaux doivent démarrer d’ici un an. En attendant, une salle de musculation a été spécialement installée dans des préfabriqués, sur l’ancien bassin de plongeon.

          Philippe Lucas et ses nageurs occuperont cinq des huit couloirs du bassin olympique de 50 mètres. Le club a bénéficié d’une subvention de 400 000 euros de la Métropole, afin de financer l’arrivée du coach, qui dispose d’un salaire brut annuel de près de 150 000 euros (12 500 euros/mois). «L’objectif : faire de Montpellier la vitrine de la natation française», assure Philippe Jamet, président du club.

Philippe Lucas avec Philippe JAMET président du club de Montpellier