F.M.N.S
Tél. 05.57.19.18.60 - Fax 05.57.19.18.62
La Lettre du Mardi n° 40 du 26.9.17

« La Lettre du Mardi de notre FMNS» 

40 du 26.9.2017

Informations hebdomadaires gratuites par mail

à toute notre branche professionnelle ou saisonnière.

(tous ceux qui veulent recevoir cette «Lettre du Mardi» gratuitement doivent nous envoyer leur nom, prénoms et mail)

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

nouveau tél : 05 24 61 44 81 —  mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

-------------------------

** Nous avons été saisis par les multiples diffamations dont nous sommes les victimes sur le site d’un syndicat concurrent : la FNMNS.

Suite à la sortie du texte officiel ci-dessous et ne pouvant plus justifier leurs agissements face à leurs adhérents qui sont sidérés, ils n’ont trouvé qu’à nous insulter et inventer n’importe quoi. Nous ne nous perdrons pas dans des polémiques nauséabondes. Notre FMNS dépose plainte pour diffamations contre les responsables Schwartz Jean Claude et FOEHRLE Denis. Toutefois les principaux perdants demeurent TOUS des MNS, BEESAN, BPJEPS-AAN (voir en suivant le texte qui est un tournant dans notre profession ou nos saisons).

** Conséquences des accords entre la FFN et la FNMNS :

l’obligation d’être MNS pour vendre des leçons de natation est abrogée à compter du 1er janvier 2018

Décret n° 2017-1269 du 9 août 2017 modifiant des dispositions de la partie réglementaire du code du sport (JO du 11 août 2017)

EXTRAITS

Le Premier ministre décrète :

.../...Article 8

Les articles R. 212-30, R. 212-46, R. 212-47, R. 212-62, R. 212-63, le cinquième alinéa de l’article R. 212-92 et l’article D. 322-15 du même code sont abrogés.

Article 9 : Les dispositions des articles 1er et 2 entrent en vigueur le 1er janvier 2018.

Article 10 La ministre des sports est chargée de l’exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 9 août 2017.

Par le Premier ministre : Edouard Philippe                 La ministre des sports, Laura Flessel n

------------------------

ABROGE : « article D.322-15 du code du sport :

       La possession d’un diplôme satisfaisant aux conditions de l’article L 212.1 est exigé pour enseigner et entraîner à la natation contre rémunération.

       Les éducateurs sportifs titulaires de ce diplôme portent le titre de maître nageur sauveteur».

-----------------

article L 212-1 : Seuls peuvent contre rémunération, enseigner, animer ou encadrer une activité physique ou sportive ou entraîner ses pratiquants, à titre d’occupation principale ou secondaire, de façon habituelle, saisonnière, ou occasionnelle...

EXPLICATIONS :

Nous n’avons pas reproduit tous les articles abrogés par cet article 8 ci-dessus, mais en résumé, ils enlèvent la suprématie des directeurs régionaux JSL au profit d’UNE SEULE fédération «délégataire» par sport. Pour notre branche ce serait la FFN. Alors que nous constatons depuis des années, qu’après avoir compliqué à l’extrême la préparation du brevet de MNS (BPJEPS AAN) en la rendant de plus en plus longue et de plus en plus chère, la FFN, qui avait pactisé depuis des mois avec la FNMNS, (voir leurs propres revues), s’est retrouvée prise par son propre piège. Elle n’avait plus assez d’éducateurs, qu’elle pouvait rémunérer pour entraîner quelques heures par semaine. Or les organismes qui délivrent les subventions (mairies, conseils généraux etc) sont de plus en plus pointilleux pour réclamer un BE à l’entraîneur rémunéré, même pour quelques heures. Les bénévoles se font de plus en plus rares.

          A l’évidence que veulent faire la FFN, le ministère et la FNMNS : brader au maximum de personnes l’apprentissage de la natation : les compétences d’éducateur-entraîneur-MNS, quitte à les brader après des formations de quelques jours ou même quelques heures. C’est ce que nous avons déjà vu avec  des formations d’ «entraîneurs FFN» pour adolescents de 16 ans.

          Pour éviter toute polémique et que tous les collègues réfléchissent et alertent tous nos collègues, nous reproduisons ici, mot pour mot , ce que la FNMNS essaie de faire «gober» à ses adhérents sur son site internet :

« En résumé l’obligation du titre de MNS pour ces voies là, n’est pas une finalité, ni une obligation pour prétendre exercer dans leur champ de compétence restreint ou pas».

          Dans ce charabia on comprend enfin leurs buts : brader nos compétences à tout un tas de gens formés en quelques heures ou quelques jours, payés au SMIG. Ils récupèreront ainsi plus de cotisations, mais toute la profession sera «clouée» aux alentours du SMIG. Il ne faut pas oublier que maintenant les BNSSA peuvent être agréés en natation scolaire pour enseigner. Pas mal d’employeurs en recrutent en ce moment.

          Ou bien les MNS, BEESAN, BPJEPS AAN se réveillent ENFIN ou notre métier ne s’en relèvera JAMAIS.

          Nous avons prévu que chaque collègue demande à deux députés d’intervenir à l’Assemblée Nationale. Les collègues n’auront plus qu’à signer ces 2 lettres (ou à les modifier). Nous vous demandons d’informer tous les professionnels et saisonniers de cette catastrophe et de nous communiquer les noms, prénoms, adresses postales et mails de vos collègues qui sont hors FMNS.

Le Conseil d’administration de notre FMNS.

**  Le feu couvait depuis des mois !

Article paru dans le journal «OUEST FRANCE» le 22 juin 2014 (sans coupure, ni modification)

 

Des leçons dispensées par des gamins de 15 ans !

--------------------------------------------------------------------------------------------------

Chalonnes-sur-Loire  (Maine et Loire)

La piscine a rouvert ses portes en début de semaine

Une ouverture en avant-première de la piscine, samedi, pour des jeunes stagiaires et des poussins en formation. Pour la première fois à Chalonnes, des poussins inscrits dans des clubs proches (Chalonnes, Chemillé, Montjean...) s'entraînaient pour passer leur diplôme de Sauv'nage, savoir-nager sécuritaire de base.

Christophe Bodin, directeur depuis octobre 2013 de l'École régionale de formation des activités de la natation des Pays de la Loire à Nantes (Erfan) était aussi présent pour faire passer aux plus grands le Brevet fédéral de niveau 1, leur permettant de dispenser ce même Sauv'nage. Pour le passer, il faut avoir au moins 15 ans et être titulaire du PSC 1 (secourisme). Les six stagiaires ont suivi une première session en avril à Saumur et passeront leur diplôme début juillet.