F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81
La Lettre du Mardi n° 124 du 6.8.2019

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05 24 61 44 81 —  mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 « La Lettre du Mardi de notre FMNS» 

n° 124 du 6.8.2019

Informations hebdomadaires gratuites par mail

à toute notre branche professionnelle ou saisonnière.

Toute personne hors FMNS peut s’inscrire gratuitement à notre «La Lettre du Mardi» par mail.

Il lui suffit de nous communiquer son nom, prénoms, adresse postale.

----------------------------------

Notre FMNS se tient à la disposition de tous, toute l’année, par mails.

n SCHWARTZ et FOEHRLE de la FNMNS découvrent sur leur site leurs véritables intentions :

1°/-- noyer le marché du travail avec des «stagiaires» sous payés

        ou pas payés QUI SURVEILLERAIENT ET QUI ENSEIGNERAIENT

        «EN AUTONOMIE»

2°/-- pousser les formations MNS «à une durée de 4 à 5 ans».

3°/ - Prendre le maximum d’argent sur la formation professionnelle.

RESULTATS :

1° Les stagiaires seraient de plus en plus «tondus»,

2° Les rescapés au bout de 4 ou 5 ans seraient de plus en plus rares

3° TOUS les MNS, BEESAN et BPJEPS AAN nous nous retrouverions en saison, ou toute l’année, en concurrence avec des stagiaires en grand nombre, pas payés, ou payés de 300 à 500 euros «en autonomie» (avec un tuteur sur une autre piscine en France)

4° Les rares nouveaux brevetés au bout de 4 à 5 ans ne trouveraient pas plus de travail, en étant à leur tour, en concurrence déloyale avec les stagiaires pas ou peu payés -- Rappelons que notre branche est entièrement  déficitaire et que les maires se sont déjà exprimés avec leur AMF (Association des Maires de France) . Leur principal but : diminuer le déficit de leurs piscines. Il est bien évident que s’ils peuvent  assurer la surveillance et l’enseignement avec des stagiaires «en autonomie», il n’y aura plus aucun MNS, BEESAN, BPJEPS- AAN recruté (carrière ou saison).

        Voilà ce que demandent les deux responsables de la FNMNS SCHWARTZ et FOEHRLE, au ministère des sports depuis des mois... et il y a encore des collègues (mal informés), qui vont leur porter leur cotisation. Aujourd’hui, la FNMNS ne le cache même plus : ses deux dirigeants l’écrivent sur leur site internet en essayant encore de faire croire à certains gogos «qu’ils défendent la profession» :

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Extrait du site de la FNMNS - sans coupure, sans correction :

            « La FNMNS propose un continuum permettant de poursuivre la formation du BNSSA  vers un titre de MNS stagiaire, qui pourrait permettre aux stagiaires d’exercer en autonomie et de poursuivre sa formation pour devenir MNS professionnel. Aujourd’hui ce dispositif existe déjà, mais il faut y consacrer une année entière et interrompre toute activité professionnelle ou étudiante.

         C’est pourquoi, pour qu’il puisse perdurer, il est nécessaire de le rendre plus accessible afin de permettre aux candidats potentiels de devenir MNS

en étalant sur 4 voire 5 ans leur formation tout en ayant des prérogatives :

-- de surveillant (BNSSA = sécurité assurée)

-- et d’enseignant sous couvert d’un tuteur.

         Ce dispositif, rejoignant les processus de formation mis en place dans les années 1980, permettrait à un plus grand nombre d’y accéder.

          Notre demande relayée par le ministère est donc claire » FIN

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

n Ce que réclame notre FMNS :

une règlementation de bon sens :

1° -- Equilibrer l’offre et la demande sur le marché du travail donc :

2°-- Ne pas partir sur 3 examens (PSE1 + BNSSA + MNS) mais limiter à 2 : PSE1 + MNS

3°-- Donner la possibilité de former pendant les vacances scolaires de Noël + février (1 mois à temps plein) ou en cours du soir de septembre à avril.

4°--Terminer les formations en ranimation par un médecin du SAMU ou SMUR.

5°-- Amener les candidats sur le marché du travail au 15 mai, dernier délai, soit tous les résultats délivrés dernier délai le 5 MAI.

6°-- Simplifier le niveau d’examen final : les fédérations doivent organiser leurs formations sur 130 heures + PSE1. 

7°-- Chaque organisme de formation doit définir son niveau d’entrée à ses stages.

--  En tenant compte de l’examen final : une autonomie complète des fédérations sur l’organisation de nos formations. FIN.