F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81
La Lettre du Mardi n° 146 du 21.1.2020

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05 24 61 44 81 —  mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

La Lettre du Mardi n°146 du 21.1.2020

Informations hebdomadaires gratuites par mail

à toute notre branche professionnelle ou saisonnière.

Toute personne hors FMNS peut s’inscrire gratuitement à notre «La Lettre du Mardi» par mail. Il lui suffit de nous communiquer son nom, prénoms, adresse postale.

—————————————————

Compte - rendu Assemblée Générale

FMNS 2018 du 30 décembre 2019 15 heures.

 L’assemblée générale s’est réunie à 15 heures comme prévu au siège de la FMNS.

1° Il est analysé le bilan comptable pour l’année 2018 produit par l’expert comptable - commissaire aux comptes. Sa production tardive nous a obligé à organiser cette assemblée générale bien tardivement mais dans une période légale. Il est noté une baisse du nombre des cotisants due à l’examen du BPJEPS-AAN de plus en plus cher et de plus en plus long. Le manque de main d’oeuvre sur le marché du travail se fait ressentir de plus en plus au point que les directions Jeunesse et Sports ne peuvent plus contrôler grand chose n’ayant pas de remplaçants en cas d’usurpation de titre. Bon nombre de nos collègues partent à la retraite. Il y a eu un net mouvement des anciens et actuels membres de la FNMNS, très mécontents,  qui nous rejoignent en voulant défendre notre profession. Le bilan comptable est approuvé à l’unanimité.

2° Renouvellement du Conseil d’Administration :

Secrétaire général : LAPOUX Jean-Michel

Trésorier : DARDILHAC David

Membres FALCETO Eric ; GRANGE Vincent ; KABOUS David ; MAS Daniel ;  PAYOT Denis ; RIEUCAUD Philippe.

 3° Rapport moral : la revue professionnelle a paru mensuellement comme prévu ; la Lettre du Mardi a été envoyée elle aussi régulièrement. Toutes nos procédures engagées depuis maintenant 20 ans au profit et en défense des MNS et des BNSSA membres de notre FMNS ont été gagnées. Il est à noter que nous n’avons pas eu un seul adhérent condamné pénalement et civilement. Nous devons féliciter le duo (avocat spécialisé – FMNS) qui permet une défense unique dans notre profession. Nous avons rendu compte dans la revue mensuelle des condamnations de collègues, mal défendus et condamnés à de la prison ferme.

4° Beaucoup de nos collègues se plaignent du concours ETAPS qui est de plus en plus rare et d’un niveau de plus en plus élevé, où les MNS se retrouvent en concurrence avec des licenciés STAPS (Bac +  3) au point que dans certaines sessions de la région parisienne on se retrouve à 1.500 candidats pour 17 places. Tout ceci décourage bon nombre de collègues pourtant fort compétents.

5° Procédures en cours :

- un MNS a été accusé, par des ragots, d’avoir détérioré sa piscine. Il n’est pas soutenu par son employeur, au contraire il subit une mise à pied conservatoire.

- un MNS a eu un mort noyé ; il lui est reproché son absence de recherches et un comportement inadéquat. Il va passer prochainement devant le tribunal correctionnel alors que l’eau de la baignade était dangereusement trouble (constatée par un huissier de justice missionné par notre FMNS).

— Un MNS s’est vu refuser l’agrément en natation scolaire puis licencié après plus de 6 ans en tant qu’auxiliaire (procédure en cours – très lente devant le tribunal administratif).

6° Nouveau brevet de MNS - Nouveau brevet de BNSSA :

nous avons été convoqués tous les 21 jours environ au ministère des Sports depuis le mois de Février 2019. Nous devons remercier Daniel MAS qui s’est beaucoup dévoué avec JM Lapoux pour se rendre à toutes ces convocations (bénévolement et aux frais de notre FMNS). Le problème n’avance pas. Nous collaborons, animés  sensiblement par le même objectif avec le SNPMNS, la CGT, FO.

Nous nous heurtons continuellement à la FNMNS qui n’a qu’un but gagner de l’argent sur les formations professionnelles, en allongeant la durée et les prix pour amener les formations de 2 à 4 ans et en plaçant à son profit des «stagiaires en autonomie». Nous avons beau répéter que faire entrer dans les piscines des stagiaires payés pendant 2 à 4 ans entre 0 et 400 euros par mois, ce serait la fin des MNS, des BEESAN, des BPJEPS-AAN, BNSSA. Ces représentants de la FNMNS n’ont qu’un but remplir leurs caisses au détriment des stagiaires (et de la profession). En effet, qui va encore payer un MNS ou un BNSSA s’il a un stagiaire «en autonomie» qui peut faire le même travail POUR ZERO A 400 EUROS PAR MOIS !

BNSSA : beaucoup de discussions ont eu lieu au ministère de l’Intérieur organisées par la FNMNS (sur le dos des MNS). Ces discussions sans fin paraissent stériles et n’ont pour le moment eu aucun résultat concret. Beaucoup d’associations ont commencé des stages sans même savoir quelles épreuves précises  devaient être préparées.

7° En 2018, nous avons touché presque tous les députés : 63 sont intervenus par écrit à l’Assemblée Nationale en faveur des MNS en se plaignant du manque d’où la défection de la natation scolaire.

En 2019, nous avons touché tous les 2 990 maires qui possèdent en France (métropole, DOM et TOM) une ou plusieurs piscines. Leurs actions se matérialisent actuellement auprès du 1er ministre. Le ministère des Sports est appelé à disparaître, « aggloméré » par le ministère de l’Education Nationale. Cet avenir serait calamiteux pour tous les brevets d’Etat (Brevets Jeunesse et Sports) alors que le ministère de l’Education Nationale voudra inévitablement caser ses 10.000 licenciés STAPS, qui n’ont pas eu le professorat (CAPEPS), et qui pour beaucoup sont sans travail. La ministre des Sports prévoit sa disparition après les prochains Jeux Olympiques.

8° Le personnel de notre FMNS (deux secrétaires - un imprimeur à temps plein) sont toujours les mêmes depuis 27 ans et nous pouvons en être très satisfaits. Ils sont appréciés par tous nos adhérents et tous les employeurs.

Tous les sujets, toutes les questions étant épuisés, l’assemblée générale est dissoute à 18 heures. FIN