F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81
La Lettre du Mardi n° 162 du 12.5.2020

La Lettre du Mardi n°162 du 12 mai 2020

expédiée le 12.5.2020

aux MNS - BEESAN - BPJEPS-AAN - équivalences : 

-- Forfaits de leçons de natation ou d’aquagym non immédiatement remboursables.

Une ordonnance du 7 mai 2020 n° 2020-538 a été publiée suite au coronavirus. «Les organisateurs d’événements culturels et sportifs» qui n’ont pas eu la possibilité d’effectuer leurs prestations n’ont pas obligation de rembourser mais peuvent délivrer un «avoir»

Cette mesure touche les forfaits de natation ou d’aquagym ou autres sports. Elle a été dictée pour soulager la trésorerie de ces travailleurs indépendants et autres organisateurs.

Cette mesure est quasi obligatoire pour le client. L’organisateur doit formuler une proposition de remplacement dans un délai de 3 mois à compter de la notification de l’annulation.

Cette nouvelle prestation pourra être exécutée dans un délai de 6 mois. A l’issue de cette période de 6 mois, la prestation, si elle n’a pas bénéficié au client, doit être remboursée.

 -- Leçons en piscines privées ou familiales découvertes :

Un MNS ou BEESAN ou BPJEPS-AAN a le droit de vendre des leçons de natation ou d’aquagym dans une piscine privée découverte. Elle n’est pas considérée «d’accès public». Pendant les leçons, aucune personne, ni même aucun parent,  ne doit se trouver dans l’eau.

Les restrictions actuelles concernant les piscines d’accès public ne s’appliquent pas à ces piscines privées.

La réglementation de ces «piscines privées à usage collectif» est énoncée dans notre brochure jaune FMNS «Réglementations des piscines privées à usage collectif» pages 19 à 22.

Les agents territoriaux (employés de mairies ou de com.de.com.) doivent demander l’autorisation à leur employeur pour dispenser ses leçons en secteur privé. Elles ne doivent pas faire concurrence à l’activité de leur employeur. Comme pour toutes les leçons de natation ou d’aquagym, l’assurance RC Professionnelle fournit par notre FMNS est obligatoire.

Rappelons que l’aquagym n’est pas une activité anodine, alors que nous en sommes au 4ème mort. Bien que le certificat médical ne soit pas obligatoire, il est conseillé de l’exiger aux obèses et diabétiques. Le MNS doit avoir toujours du sucre à portée de la main.

Les BNSSA ne sont pas habilités à vendre des leçons d’aquagym ou à être rémunérés pour dispenser des leçons gratuites.

Jurisprudence un peu ancienne :  noyade du MNS Mr Pégourie piscine d’Orthez (64). Mr Pégourie MNS extérieur à la piscine d’Orthez avait été autorisé illégalement par les 2 anciens MNS locaux à faire des apnées pendant qu’ils donnaient des leçons de natation. Mr Pégourie est mort. L’un des ancien MNS a été condamné par le tribunal correctionnel (dossier hors FMNS).

aux BNSSA :  

Transpiration, baignade... Quels risques de transmission du coronavirus cet été?

Kylian Marcos journaliste a interrogé le Professeur Antoine Flahault,

directeur de l’Institut globale de l’université de Genève et directeur-fondateur de l’École des Hautes études en santé publique de Rennes.

Déconfinement :

Quels sont les risques liés à l’été ? Le virus se propage-t-il dans l’eau ? Les gouttelettes de transpiration représentent-elles un risque ?

            Si le port du masque s’annonce relativement compliqué dans une piscine, que sait-on de la transmission du coronavirus dans l’eau ? Des traces du génome du virus ont été retrouvées dans les eaux de Paris, mais les risques de transmission restent très faibles, comme l'explique le Pr Antoine Flahault, épidémiologiste.

            Pourquoi la baignade est peu risquée.

 Le coronavirus est un virus «enveloppé», rappelle Antoine Flahault, qui détaille: «Ce sont des virus qui sont assez fragiles parce qu’ils sont sensibles à tout ce qui est détergent». La transmission par l’eau reste donc peu probable:

«À ma connaissance, ce n’est pas un virus environnemental, il ne se plaît pas dans l’eau. Il aime les conditions d’humidité, mais pas être noyé. L’eau de Javel ne lui plaira pas du tout»

            Même constat pour le risque de transmission au bord de la piscine :

            «Ce sont des virus respiratoires, avec une très faible transmission manuportée. Il ne se transmet pas tant que cela sur les surfaces planes, donc non, ce n’est pas par les pieds que l’on va attraper la virus».

            Un risque lié à la transpiration ?

            Les gouttelettes sécrétées par la transpiration peuvent être porteuses de virus si celui-ci est présent dans le sang. On parle alors de virémie. Selon Antoine Flahault, ce phénomène ne se retrouve que «chez de rares personnes» en situation de pneumonie — donc a priori déjà à l’hôpital.

            La transmission se fait essentiellement via les gouttelettes qui s’échappent de notre système respiratoire:

            «Ce qui fait que nos gouttelettes de postillons sont infectées, c’est parce que notre poumon ou notre arbre respiratoire est infecté.» FIN