F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81
La Lettre du Mardi n° 222 du 14.9.2021
FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS
Bureau central : 11 rue Henri Barbusse
33110 LE BOUSCAT
Tél : 05 24 61 44 81 — mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Notre FMNS est un syndicat national apolitique.
La seule fédération qui défend la profession de MNS et d’ETAPS

-------------------------------

La Lettre du Mardi de notre FMNS n° 222 P du 14.9.2021

expédiée le 15.9.2021.

Toute la nouvelle réglementation du BPJEPS-AAN sera communiquée à nos adhérents dans la revue mensuelle Enseigner et Sauver support papier.

 

CATASTROPHE :

Le BPJEPS-AAN a été officiellement modifié

et correspond encore moins aux besoins de la société et aux nécessités du marché du travail et de l’apprentissage.

La ministre déléguée aux sports, la FFN n’ont écouté personne en confondant leurs intérêts et le Bien Public. La FNMNS a couru derrière ... La CGT et FO ont été éliminées... Notre FMNS s’y est opposée.

1° La préparation au brevet de MNS (BPJEPS AAN) devient donc de plus en plus chère (+ de 6500 euros pour les frais de formation + logement + repas + déplacements pendant au moins une année complète,) nous en arrivons à un prix de revient de plus de 10.000 euros.

2° L’apprentissage et la surveillance de la natation par des BP ou MNS est réduite à zéro à brève échéance face à des «stagiaires en autonomie» payés de 360 euros par mois, sans charges.

3° Les stages sont organisés d’octobre à octobre ce qui veut dire que les «BNSSA-stagiaires BP» vont travailler tout l’été à tarif très réduit (360 euros par mois - tarif des stagiaires) pour se retrouver au mois d’octobre suivant sur le marché du travail à un moment de l’année où on a le moins besoin d’eux. Ceux ci vont se retrouver en concurrence avec les nouveaux «stagiaires autonomes» de l’année suivante. On peut se demander quel employeur va les payer 1.850 euros brut + 50 % de charges sociales = 2.775 euros, alors qu’il pourra trouver de nouveaux stagiaires pour 360 euros nets et bruts.

Tout cela pour assurer des salaires aux formateurs 12 mois sur 12 sur le dos de la formation professionnelle et bénéficier aux caisses de ces clubs et fédérations. Les étudiants, lycéens, professeurs des écoles, CRS, gendarmes.. sont éliminés. Déjà dans certaines régions, on ne leur dit pas mais on les convoque à des tests d’entrée bidons alors qu’ils sont déjà éliminés faute d’un dossier de prise en charge.

Les stagiaires sélectionnés ne sont pas mieux lotis : ils seront recrutés toute l’année quelle que soit leur niveau de culture générale, y compris sans aucun diplôme. Une fois le stage terminé et le BPJEPS-AAN obtenu, pour faire une carrière stable ils sont obligés de viser une entrée dans la fonction territoriale (mairies). Or, dans le concours ETAPS, qui est un concours et qui n’est pas un examen, les places et les dates sont limitées. La plupart des concours ETAPS sont ou seront déjà clos fin 2021. Les stagiaires actuels ne pourront donc espérer se présenter à un autre concours avant 2025. En attendant, ils seront auxiliaires (CDD), si on les veut encore en étant en concurrence avec les «stagiaires en autonomie».

De plus, il faut savoir que ces concours ETAPS sont ouverts non seulement à tous les BE de tous les sports mais aussi à tous les licenciés STAPS, collés au professorat. On en arrive à ouvrir des concours de 30 places où se présentent plus de 300 candidats. Un candidat au concours qui n’a que son BE n’ a presque aucune chance. Il va donc errer de CDD en CDD pendant plusieurs années, en situation précaire, et comme la majorité, quittera la profession.

Contrairement à ce qu’affirme Maracineanu dans son arrêté, la majorité des piscines ouvertes au public en France sont des établissements saisonniers. Si on supprime les saisonniers, ce qu’on fait déjà depuis 10 ans à empêcher les mairies de petites communes de recruter des MNS et de permettre l’enseignement de la natation à plusieurs millions de français.

Pourquoi la ministre est têtue en connaissant le désastre qu’elle provoque ?

Mme Maracineanu est issue de clubs de natation. Comme partout, elle a rencontré des difficultés financières pour être payée ou pour payer des entraîneurs à temps plein par les clubs. Ce nouveau BE va profiter uniquement aux clubs pour recruter des entraîneurs à temps plein. Dans ce nouvel article 7 ter elle le dit bien «les formateurs permanents». On commence à voir ces «instituts» ou «centres de formations». Ils vont tirer profit des BNSSA - chômeurs en leur dispensant à grands frais une compétence, qu’ils pourraient acquérir en un mois. Les «illuminations» de Mme Maracineanu ne doivent pas satisfaire tout le monde à son ministère de tutelle qu’est le ministère de l’Education Nationale puisque l’arrêté du 13.7.2021 désigne les surveillants de baignade de la FFSS membres de l’E.N pour encadrer le sauvetage aquatique alors que ceux du ministère des Sports ne sont pas admis. Mme Maracineanu en poussant ces centres de formations qui ne formeront pas grand chose mais qui distribueront des salaires 12 mois sur 12, n’essaie t-elle pas de se reclasser après le départ de son gouvernement en avril - mail 2022, soit dans 7 mois ?  J.M.Lapoux FIN