F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81
La Lettre du Mardi n° 224 du 28.9.2021

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05.24.61.44.81 mail : c Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 

 La Lettre du Mardi de notre FMNS n° 224 du 28.9.2021

 

n --  Les hausses de salaires à Macron

L’Insee a calculé, comme chaque année, la perte de la valeur de l’argent (perte du pouvoir d’achat) et l’a estimé à 2,2% sur ces derniers 12 mois.

D’autre part, la hausse de l’immobilier a entraîné la hausse des loyers au point que certains employés, dont des Beesan dans la région parisienne, en ont été réduits à travailler en dormant dans leur voiture. Notre président de la République a donc décidé de hausser les très petits salaires, dont le SMIC, qui a été indexé de 2,2% soit  1 589.58 euros brut soit 1 223 euros net au 1er octobre 2021

           La ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques de France - Mme Amélie de Montchalin- et le secrétaire d'Etat chargé des comptes publics - Oliver Dussopt- se sont retrouvés avec des agents cadre C, notamment dans notre branche, les opérateurs des APS du 1er au 4 ème échelon, payés en dessous du SMIC.
Elle a donc décidé de porter ces échelons au niveau du SMIC au 1er octobre 2021.
           

Par contre tous les autres agents, y compris les éducateurs des APS, quel que soit leur échelon, ne bénéficient d’aucune indexation, donc nous perdons 2,2 % de notre pouvoir d’achat, par rapport à l’année précédente. Une procédure compliquée permet de réclamer cette perte, surtout pour les titulaires.

            Résultat : tout le monde, sauf les Smicards, nous perdons 2.2% de notre pouvoir d’achat en un an..

Rappelons que le cadre d’emploi «d’opérateur des APS» est réservé aux BNSSA débutants et agents d’entretien dans une piscine. Les MNS, BEESAN, BPJEPS AAN doivent refuser cette classification, qui ne leur permet pas une intégration en tant que «CDI de la fonction publique éducateur » au bout de 6 ans. (demander conseil à notre FMNS - L’agent doit réclamer « une reconstitution de carrière», sinon il subit et il subira une forte dépréciation de tous ses salaires et de sa retraite -  sans compter que de nouveaux recrutés peuvent lui passer devant et devenir ses chefs).

-- Noyade mortelle d’une enfant de 5 ans, piscine olympique Club de Dakar Sénégal le 3 septembre 2021 :

le chef de bassin, aussitôt détenu, a été condamné à 3 ans de prison avec sursis et 15 200 euros de dommages et intérêts

Les faits : deux soeurs jumelles âgées de 21 ans environ sont arrivées dans cette grande piscine avec une enfant de 5 ans  Khadidiatou DIENG. Peu de temps après, elles ont abandonné cette enfant. Cette dernière a quitté le petit bain pour passer au grand bain et s’est noyée. Elle a été aperçue trop tard par un des trois surveillants et elle n’a pas pu être ranimée. Les surveillants-MNS dans ces pays ne bénéficient d’aucune assurance d’aucune fédération, et d’aucune défense professionnelle par avocat. Le chef de bassin Birahim FALL a été mis en détention le soir même. L’audience du «tribunal des flagrants délits» a eu lieu rapidement le 16 septembre dernier et le jugement a été aussi vite rendu le 23 septembre pour homicide involontaire. Les deux accompagnatrices, non seulement n’ont pas été inquiétées mais ont chargé les surveillants en leur reprochant :

-- d’écouter de la musique pendant la surveillance,

-- de leur avoir interdit l’accès au petit bain «réservé aux enfants».

En cours d’enquête, la direction de la piscine (ou la mairie) a envoyé un émissaire pour proposer 5 millions de francs CFA (7 600 euros) à la famille, ce qui a indisposé le tribunal.

Le chef de bassin Birahil FALL a rappelé avoir demandé plusieurs fois aux deux jumelles de s’occuper de leur enfant, pourtant il a été condamné à TROIS ANS de prison avec sursis et doit indemniser la famille, soit la somme de 10 millions de Francs CFA soit 15 200 euros (somme énorme en comparaison du salaire moyen au Sénégal : 457 euros).

            La ville de Dakar est entourée par l’océan avec de l’eau tiède toute l’année et très peu d’enfants fréquentent cette piscine payante, donc très peu apprennent à nager. Chaque année, il y a un nombre important d’enfants morts-noyés sur les nombreuses plages de Dakar et dans tout le Sénégal. Les plages sont fréquentées tous les jours et l’été par une foule immense très peu respectueuse des consignes. Les surveillants sont très peu payés, avec des semaines ou des mois de retard. Leur qualification et leur matériel est très sommaire. Ils quittent rapidement leurs fonctions mais sont remplacés aussi rapidement, vu le chômage au Sénégal, par des nouveaux aussi peu formés.

Notre FMNS avait proposé il y a quelques années une collaboration gratuite à la formation des surveillants. Le responsable municipal ne s’est même pas rendu au rendez vous FIN