F.M.N.S
Tél. 05.24.61.44.81
La Lettre du Mardi n° 264 du 11.10.2022

La Lettre du Mardi n° 264 du 11.10.2022

envoyée le 11.10.2022

Noyade mortelle d’une ado.

le BNSSA, les 3 profs, et le maire miraculeusement relaxés !

 Noyade mortelle Lac de Liginiac (Corrèze) le 21 juillet 2015

Tribunal correctionnel de Tulle ce 5 octobre 2022 ( plus de 7 ans après).

Les faits : une classe de 23 ados anglais est venue se baigner dans ce lac, groupe «encadré» par 3 professeurs de langue.

Le Lac est surveillé par 3 BNSSA.

Les ados montent sur un petit radeau (3m X 2m) qui était ancré au milieu de la baignade. Ils s’amassent vers l’avant et le radeau se renverse. Plusieurs enfants sont heurtés et se retrouvent sous le radeau.

Jessica LAWSON, 12 ans, ne remontera pas. Elle est retrouvée au bout d’un bon moment près du radeau par un des 3 BNSSA, qui a plongé. Elle ne pourra être ranimée.

1° Les BNSSA a aucun moment ne sont intervenus pour faire cesser ce jeu dangereux. Ils n’ont jamais averti le maire du danger de ce radeau.

2° Les 3 profs ont perdu de vue leurs ados au point qu’après cette disparition, ils cherchent la jeune fille dans les WC et la colline proche (en colo ils auraient du constituer des groupes de 8, suivant la réglementation française, dont ils n’avaient jamais pris connaissance)

3° Le maire, sans avoir jamais été averti d’un danger par les BNSSA, avait maintenu ce radeau sur le lac depuis plusieurs saisons malgré un premier incident;

4° Un inspecteur DDJSL de Tulle Monsieur PETRY, qui au cours de son contrôle avant la saison, n’avait rien interdit, malgré ce radeau «suspect» n’est ni condamné, ni même convoqué devant ce tribunal.

   Au cours de l’enquête et de l’instruction (qui ont duré 5 ans), trois gamines témoignent avoir vu Jessica  LAWSON, après la noyade, sur la plage.

Ces témoignages amènent la confusion pour les juges !.

Un seul des trois BNSSA, le seul qui a plongé, est poursuivi en justice.

Le parquet réclame contre lui une interdiction A VIE  de travailler dans notre branche

     Les trois juges, faute de ne pas pouvoir cerner l’heure précise et les conditions matérielles de la noyade, sans pouvoir relever «une faute caractérisée», relaxent tout le monde.

      La famille se pourvoit en appel au civil (dommages et intérêts).

      Le procureur a 10 jours pour faire appel, au pénal (jusqu’au 15 octobre 2022).

------------------

Aucun des BNSSA n’était assuré par notre FMNS mais M. Lapoux Jean Michel et Mme Maurin Marie, membres de notre FMNS, étaient présents à l’audience pour votre information.

Nos adhérents seront informés du pourvoi ou non en appel du procureur et du compte rendu d’audience en Cour d’Appel (au civil ou au pénal) dans notre revue mensuelle support papier «Enseigner et Sauver» FIN