F.M.N.S
Tél. 05.57.19.18.60
LA LETTRE DU MARDI n° 327 A et P du 9.7.2024

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05 24 61 44 81 – 05 57 19 18 60 —  mail :  Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

 -------------------------------

La Lettre du Mardi de notre FMNS n° 327 A et P du 9 juillet 2024

expédiée le 9 juillet 2024

---------------------

Tribunal Correctionnel de VESOUL le 5 juillet 2024 (Haute Saône) (HORS FMNS)

Noyade mortelle d’un migrant de 14 ans en colonie de vacances :

le BNSSA condamné à 4 000 euros d’amende avec sursis : il n’avait pas passé sa révision

Le propriétaire du domaine touristique : 9 mois de prison avec sursis

La société du propriétaire : amende de 10 000 euros, dont 5 000 euros avec sursis.

L’association du centre de Beaumotte, qui organisait la sortie des jeunes, a été reconnue coupable de « négligence » : 6 000 euros d’amende avec sursis.                               

            Le 24 juillet 2019, Zachée Otto Koutama, 14 ans, jeune migrant camerounais s’est noyé dans le lac du domaine de Haute-Saône dans une zone de baignade censée être surveillée. Arrivé quelques jours plus tôt en France au terme d’un exil chaotique et douloureux, l’adolescent participe à une colonie de vacances au domaine de Bonnal avec une dizaine d’autres adolescents, pour la plupart de jeunes migrants, quand il se noie dans une zone de baignade surveillée. L’adolescent aurait perdu pied au niveau d’une pente brutale et n’aurait pas pu s’aider du fond mouvant de ce lac situé dans une ancienne sablière pour remonter à la surface. Son corps sera retrouvé dans la soirée, à 3,30 m de profondeur.

            Le jeune Camerounais avait traversé la Méditerranée sur un bateau pneumatique. Après avoir passé huit mois dans un centre de migrants à Naples, il était parti pour la France où il avait espéré en vain retrouver un cousin à Besançon. En errance dans cette ville, il avait été pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance et devait rejoindre une famille d’accueil.

Des surveillants en infraction

Le jour des faits les deux surveillants n’étaient pas en règle : le BNSSA de l’un d’eux n’était plus à jour et l’autre était un ami venu prêter main-forte.

« Tout le monde savait que le surveillant n’était pas en règle. Il devait y avoir un titulaire du BNSSA, obligatoirement », a fustigé le procureur Arthur Clerget lors de l’audience.

            « Quand on a un groupe de mineurs, on encadre, on surveille, on leur demande s’ils savent nager », a tranché Catherine Bartholde, avocate de la partie civile.

Note FMNS : on les teste ou on les fait tester et on établit deux listes écrites «nageurs» «non nageurs» FIN.

--------------------------

Piscine municipale de  BAZAS en Gironde hier : 8 juillet 2024 vers 17h15 (HORS FMNS)

Un homme de 67 ans est mort

L’homme était en train de nager, il s’est arrêté subitement. Les MNS l’ont sorti rapidement de l’eau pour lui faire les gestes de premiers secours. Alors qu’il se trouvait en arrêt cardio-respiratoire, le SMUR et les pompiers sont arrivés rapidement sur les lieux pour le réanimer.

Ca n’a pas suffi, l’homme est décédé. Une autopsie est à réaliser. Pour le moment, les circonstances de l’accident ne sont pas encore connues. A-t-il fait un malaise ou un arrêt cardiaque ? S’est-il noyé ? Les enquêteurs ont ouvert une enquête pour en savoir davantage. Une autopsie doit également être réalisée pour déterminer les circonstances du décès. FIN.

----------------------------

Tribunal Correctionnel de NANTERRE 5 juillet 2024

L’ancienne ministre des Sports et de l’Intérieur...Mme Michèle Alliot-Marie a été jugée pour prise illégale d’intérêt.

Le parquet réclame deux ans de prison avec sursis, une amende de 50 000 euros et une inéligibilité pendant trois ans

            L’ancienne ministre, ancienne adjointe au maire de St Jean de Luz, avait octroyé des subventions 260 000 € sur deux ans à une association pour l’organisation d’un festival de cinéma dont son père était un des dirigeants .Elle se défend d’avoir été silencieuse au moment de cette délibération. Le parquet ne l’a pas entendu ainsi.

            Le tribunal Correctionnel de Nanterre rendra sa décision le 6 septembre 2024.

Autre affaire la concernant : le Parlement Européen demanderait à Michèle Alliot-Marie de rembourser

600 000 euros selon Libération, l’ancienne ministre serait soupçonné d’emploi fictif concernant un de ses assistants européens, son neveu Florimon Olive. FIN.

----------------------

PARIS le 4 juillet 2024

Affaire Le Graët : la ministre Oudéa-Castéra renvoyée en procès devant la Cour de Justice de la République (CJR).

Cette Cour a ordonné le renvoi de la ministre des Sports pour « diffamation publique envers un particulier » à la suite d’une plainte, en 2023, de M.Noël Le Graët, 82 ans l’ex-président de la Fédération Française de Football.

“Mme Oudéa-Castéra était mise en examen depuis décembre 2023 dans le cadre d’une information judiciaire ouverte par la CJR, seule juridiction compétente pour juger les délits commis par les membres du gouvernement dans l’exercice de leurs fonctions. M.Noël Le Graët accuse la ministre d’avoir fait, lors d’une conférence de presse, le 15 février 2023, une présentation tronquée du contenu du rapport d’audit mené à la FFF par l’Inspection générale de l’éducation, du sport et de la recherche.

Autre affaire bien plus grave la concernant : elle se serait servi en un an dans les caisses de la Fédération Française de Tennis la somme de 600 000 euros. Ancienne magistrate à la Cour des Comptes, on peut être surpris que cette Haute Cour reste silencieuse alors que la FF de Tennis est subventionnée avec des fonds publics FIN.