F.M.N.S
Tél. 05.57.19.18.60

La Fédération des Maîtres Nageurs Sauveteurs s'engage avec vous

 

LA F.M.N.S propose une assurance spéciale pour les BEESAN, MNS, BPJEPS-AAN et licences STAPS (avec équivalence MNS), les BNSSA.
Elle publie tous les mois une revue professionnelle "Enseigner et Sauver".

Elle publie toutes les semaines par mails les informations sommaires de notre branche dans "La Lettre du Mardi".

 Elle anime en métropole DOM et TOM le principal bureau de diffusion des offres d'emplois (carrière et saison).
Ses membres bénéficient toute l'année d'une assistance défense  par des professionnels - juristes

La Fédération des Maîtres Nageurs Sauveteurs s'engage avec vous

 

 

 
La Lettre du Mardi n° 270 du 13.12.2022

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05 24 61 44 81 —  mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

--------------------------------

La Lettre du Mardi de notre FMNS n°270

du 13 décembre 2022

----------------------------------

Refonte du BPJEPS-AAN : les très nombreuses réunions inutiles du ministère des sports tournent au canular...

Nous avons rendu compte régulièrement dans notre revue mensuelle support papier «Enseigner et Sauver» des très nombreuses réunions au ministère des sports, à Paris ou en visio-conférence, depuis plus d’un an et demi.

Ces réunions avaient été organisées suite au manque de MNS, de BEESAN et de BPJEPS-AAN. (un an à temps plein à 6.500 euros de frais de formation + hébergement = 10.000 EUROS). Manifestement ce dernier brevet est trop cher et trop long à préparer. Il n’est adapté, ni aux besoins des employeurs, ni aux possibilités financières des candidats. Les élèves sont embrigadés dans ces formations sans contrôle du niveau scolaire et bon nombre ne pourront jamais avoir le CONCOURS ETAPS pour être titulaire (CDI) dans la fonction publique. Concours rares où ils se retrouvent en concurrence avec beaucoup de licences STAPS qui n’ont pas eu leur professorat (CAPEPS). La majorité de nos collègues changent de métier après deux à quatre ans où ils se retrouvent auxiliaires = CDD. Précisons que sans concours, il faut SIX ANNEES de galère MINIMUM avec le même employeur sans coupure de 4 mois pour espérer avoir APRES SIX ANS de précarité un «CDI de la fonction publique». Beaucoup de nos collègues quittent donc notre profession pour gagner plus dans d’autres branches !

Le constat est donc sans équivoque, il a été relayé par 60 députés à l’Assemblée Nationale, sous l’impulsion des adhérents de notre FMNS, il y a quelques années qui réclamaient déjà une formation plus courte et moins chère.

 Pourtant les réactions partent dans tous les sens :

La FNMNS prône des formations de TROIS ANS à temps plein encore plus longues, donc encore plus chères, ce qui lui permettrait d’exploiter des élèves sous payés ou pas payés, pendant trois ans et de gagner pas mal d’argent avec ses stages au péril de notre profession. Elle trouve encore des adhérents non informés.....

La FFN  a emboîté le pas, ce qui lui permet de payer des entraîneurs a temps plein y compris si ses BPJEPS-AAN s’enfuient quelques mois plus tard en provoquant un manque d’entraîneurs brevetés, et d’apprentissage de la natation un peu partout.

Notre FMNS a toujours défendu les intérêts des MNS (qui sont aussi ceux des BNSSA). Ces formations trop longues et trop chères coupent le plus souvent tout avenir professionnel aux BNSSA qui s’enfuient au bout de deux saisons.

Notre FMNS prône sans discontinuer un examen plus court à préparer donc moins cher. Exemple : pourquoi réclamer un 800 mètres chronométré à l’entrée ou à la sortie des stages puisqu’aucune piscine, aucune baignade en France ne fait 800 mètres de large à franchir pour aller chercher un noyé ? Mais ces organismes veulent se servir des stagiaires  pendant des années pour les exploiter (comme au ski). La plupart des BPJEPS-AAN décrochent avant d’avoir un CDI, mais ils ne peuvent pas réclamer : la démission vient d’eux-mêmes, s‘ils ont gâché plusieurs années de leur vie....

Le SNPMNS (à obédience communiste) prône un engagement ferme de l’Etat pour former des MNS en masse. L’intention est bonne mais c’est oublier que ce gouvernement a décidé de supprimer ce ministère des sports après les prochains Jeux Olympiques de 2024 pour restreindre les dépenses. (source : l’ancienne ministre des sports Mme Maracineanu). Prôner une formation en masse c’est donc prêcher dans le désert et inutilement, y compris si ces revendications lui permettent d’exister auprès de collègues, là aussi mal informés.

Clémenceau : « Quand on veut enterrer un problème, on crée une commission » :

Après toutes ces discussions inutiles, le ministère a décidé de rassembler une immense réunion avec plus de 100 personnes en convoquant le 27 janvier 2023 des organismes privés et des administrations dans tous les sens avec «Les états généraux de la natation». Titre pompeux mais complètement «bidon» au point que le ministère de la fonction publique ne veut pas y participer et que l’AMF (Association des Maires de France) et d’autres organismes publics ou privés en ont marre de discuter pour ne rien décider et refusent de perdre leur temps.

Du syndicalisme à la STALINE !

NOUS, les syndicats de MNS, pour ces «Etats Généraux de la natation», nous sommes les principaux concernés. Nous serions réduits à un temps de paroles de 3 minutes...pour écouter «des observateurs de la profession». C’est dire le mépris que les MNS  suscitent à ces fonctionnaires !

A la fin de cette réunion, le représentant du ministère a soulevé l’organisation des interventions de chacun à 3 minutes pour chaque fédération. Le SNPMNS et la FNMNS ont proposé au fonctionnaire de faire organiser, par le ministère lui-même, ces 3 minutes «pour ne pas déborder» : nous en sommes revenus au temps de Staline où les syndicats étaient complètement muselés et téléguidés par le «Père des peuples». En fait nous nous retrouvons dans une situation où ces fédérations n’assurent plus leur rôle de contre-pouvoir, ne servent plus l’intérêt de leurs adhérents, mais celui de leurs dirigeants.

En bref…, ce ministère des sports continue à patauger dans la semoule, mais l’été prochain, comme l’été dernier, MNS, comme BNSSA, nous ne serons pas en nombre suffisant au travail - L’apprentissage de la natation ne pourra pas être dispensé à tous les élèves... et des enfants le paieront de leur vie, sans avoir pu apprendre à nager, comme l’été passé..... Cette situation lamentable bloquée, constatée par tous, depuis des années. Des représentants ministériels, dont on est en droit de se questionner sur leurs compétences....

Pour le Conseil d’administration,

le secrétaire général de la FMNS : J.M.Lapoux FIN

 
La Lettre du Mardi n° 248 du 5.4.2022

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS

Bureau central : 11 rue Henri Barbusse 33110 LE BOUSCAT

Tél : 05 24 61 44 81 —  mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

----------------------

La seule fédération de MNS qui défend réellement ces adhérents.

-------------------------------------------------

La Lettre du Mardi n° 248 du 5.4.2022

Macron veut imposer les 35 heures à toute la fonction publique

quels que soient la pénibilité, les difficultés de transport,

les horaires, le milieu bruyant,  pollué ou hostile ...

Beaucoup de situations de MNS deviennent invivables....            

Habiter dans certaines grandes villes, dont Paris et sa proche banlieue, est devenu impossible en raison du prix des loyers alors que la paie d’un 1er échelon MNS-ETAPS s’élève à 1 250 euros net. Certains MNS en sont arrivés, en travaillant la journée, à coucher dans leur voiture.

            De nombreuses communes ont donc aménagé, conformément à la loi (voir page 5 de la prochaine revue « Enseigner et Sauver » de Mai 2022) des horaires bonifiés. Les unes en augmentant les jours de congés annuels de 2 ou 3 jours, les autres en établissant une équivalence 1 heure d’enseignement  = 2 heures de surveillance.

            Il est vrai qu’en plus de l’atmosphère et du bruit assourdissant en piscines, qui empêche toute préparation sérieuse, le soir, à un concours ou à un examen donc à toute promotion sociale, la distance entre le lieu d’habitation et le lieu de travail nécessite souvent une heure de trajet le matin une heure le soir. La modicité de la paie oblige ces MNS a donné à leur bénéfice des leçons en dehors des heures de service, ce qui tout compris, amenait une durée effective de travail et de transports journaliers à 12 parfois 14 heures.

            M. Macron, devant certains abus : la règle des «Demi-demi» dans les professions de certains dockers et d’éboueurs (on travaille à mi temps et on est payé à plein temps) a décidé d’unifier les temps de travail effectif à 1 607 heures de travail pour tous les fonctionnaires, à l’exception des enseignants de l’Education Nationale.

            La situation devient donc intenable pour ces MNS, mais aussi pour ces mairies, qui sont menacées de plusieurs millions d’euros d’amendes, si elles ne se plient pas à cette uniformisation stupide du temps de travail. On ne trouvait plus de MNS qui durent dans beaucoup de communes, on va en trouver encore moins ! (voir la réglementation des leçons de natation et aquagym dans notre revue mensuelle n°372 de mai 2022)

Les leçons de natation données en dehors des heures de travail deviennent un dû. Nous conseillons aux agents titulaires ou en CDI de refuser de donner des leçons encaissées par l’employeur, mais attention il y a des formalités administratives ! Voir AVANT notre FMNS n

---------------

Thourotte (Oise) le 28 mars 2022, à la piscine Georges-Bonichot

L’éducateur du club de plongée grièvement blessé après l’explosion d’une bouteille d’air comprimé, est décédé 2 jours après

«C’était un homme aguerri et d’expérience. Il avait son Brevet d’État et des diplômes fédéraux.

Vers 17 heures, cet éducateur du club de plongée Philippe JUILLION préparait les bouteilles d’air comprimé du club, pour la session qui devait s’ouvrir à 20 heures. Que s’est-il passé au moment des faits ? Accident de matériel ? Erreur humaine ? Les gendarmes de la compagnie de Compiègne ont ouvert une enquête.

Pris en charge dans un état critique

            Quant à l’éducateur, un homme de 61 ans, il a été secouru par l’une des membres de l’association « Thourotte Natation Sportive » qui venait d’arriver sur place pour prendre son créneau.

Cette femme, infirmière de profession, lui a prodigué les premiers soins. Grièvement blessé dans l’explosion, la victime a été prise en charge par les sapeurs-pompiers alors qu’elle se trouvait dans un état critique. Le moniteur a d’abord été transporté vers le centre hospitalier de Compiègne, avant d’être héliporté vers le CHU d’Amiens (Somme).

            Au lendemain de l’accident, les cours de natation ont repris à la piscine Bonichot. «Une partie du matériel de plongée a été mis de côté pour permettre aux gendarmes de poursuivre leurs investigations » n 

 

 
Lettre du Mardi n° 244 du 1.3.2022

FEDERATION DES MAITRES NAGEURS SAUVETEURS
Bureau central : 11 rue Henri Barbusse
33110 LE BOUSCAT
Tél : 05 24 61 44 81 — mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Notre FMNS est un syndicat national apolitique.
-------------------------------

 

 

Lettre du Mardi n° 244  du 1.3.2022
expédiée le 1.3.2022

La seule Fédération qui défend réellement la profession

et l’activité saisonnière des MNS et des BNSSA 

----------------

 

\n Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir "/> https://img.mailinblue.com/new_images/rnb/rnb_space.gif

\n Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir "/> https://img.mailinblue.com/new_images/rnb/rnb_space.gif

\n Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir "/> https://img.mailinblue.com/new_images/rnb/rnb_space.gif

\n Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir "/> https://img.mailinblue.com/new_images/rnb/rnb_space.gif

\n Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir "/> https://img.mailinblue.com/new_images/rnb/rnb_space.gif

 

1°TRES TRES URGENT
Comme chaque année, notre FMNS commence la
diffusion nationale
des offres d’emplois saisonniers
1ère semaine de Mars pour les MNS, BEESAN, BPJEPS-AAN et BNSSA.

Nous rappelons à l’attention de tous, qu’après les «propositions de la FNMNS» les employeurs peuvent recruter des «stagiaires en autonomie» à 680 euros / mois sans charges sociales. Nos collègues brevetés ont donc tout intérêt à s’inscrire le plus rapidement possible dans nos services comme demandeurs d’emploi s’ils ne veulent pas se retrouver toute la saison au chômage.
La diffusion nationale des offres d’emploi, par notre FMNS, est gratuite mais réservée aux adhérents couverts POUR TOUTE LA PERIODE demandée.
Les demandeurs d’emploi peuvent faire 3 chèques encaissables sur 3 mois ou un chèque daté d’un peu avant la fin de leur assurance précédente. Le paiement peut s’effectuer par virement de compte à compte (voir le RIB - relevé d’identité bancaire de notre FMNS). La cotisation - assurance - abonnement n’ont pas changé depuis plusieurs années. 
155 euros pour les MNS BEESAN et BPJEPS-AAN et 105 euros pour les BNSSA.
(voir les imprimés sur "adhésion" sur notre site)
-----------------
2° Le décret n° 2022-105 du 31.1.2022 a été publié au J.O. du 2.2.2022 relatif au matériel de signalisation utilisé pour les baignades ouvertes gratuitement au public aménagées autorisées .
En résumé, sur une plage, le mas n’a plus de dimension minimum, les drapeaux vert, orange et rouge deviennent rectangulaires (1,25 m x 1,50 m). Les drapeaux sur le sable de délimitation de baignade surveillée, autrefois bleus, deviennent rectangulaires rouge et jaune (on ne sait pas qui va comprendre quoi ?).
--------------
3° Le décret n° 2022-276 du 28.2.2022 est paru au J.O. du 1.3.2022 relatif à l’attestation du «savoir nager» en sécurité.
--------------
4° Un arrêté du 28.2.2022 relatif à l’attestation du «savoir nager en sécurité» a été publié au J.O. du 1.3.2022.
Les épreuves en annexe 1 du «savoir nager» ont été modifiées mais surtout la mention «sans flotteurs» a été enlevée. Délivrer une attestation de «savoir nager» après un test obtenu avec flotteurs est dangereux et trompeur pour les parents, pour les colos, pour les clubs... (voir les poursuites judiciaires des 2 profs après la noyade mortelle de Vallon Pont d’Arc, voir en natation scolaire la noyade mortelle en Guyane piscine de Matoury : les 2 MNS ont été condamnés à plusieurs mois de prison avec sursis avec un prof d’EPS qui évoluait au grand bain sans flotteurs); 
Notre FMNS conseille fermement DE NE PAS COLLABORER A DES TESTS AVEC FLOTTEURS, DE NE SIGNER AUCUNE ATTESTATION DU «SAVOIR NAGER» AVEC FLOTTEURS.
Ce qui rend ces tests particulièrement dangereux.

-- «A l’école primaire, un professeur des écoles (instituteurs) en collaboration avec un professionnel qualifié et agréé par le directeur académique,
-- Au collège ou au lycée par un professeur d’EPS». Les MNS BEESAN BPJEPS-AAN ne peuvent plus faire passer ces tests au dehors de l’école. Notre FMNS va éditer ces mêmes attestations fédérales SANS FLOTTEURS.
Ces textes peuvent être consultés sur Légifrance. Ils seront publiés avec explications dans notre revue «Enseigner et Sauver» support papier d’Avril 2022FIN

 

 

 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante > Fin >>

Résultats 17 - 20 sur 24
 
Qui est en ligne